RSS

Archives Mensuelles: avril 2012

Wed. 25 Apr. – RCB!

Les Royal Challegers contre les Super Kings!

Il y a un truc super important en Inde, qui rassemble tout le monde, c’est le cricket. A chaque coin de rue, on risque de se prendre une balle (de tennis) dans la figure parce que des enfants ont transformé la rue en pitch de cricket. Et donc logiquement, une fois les enfants devenus grands (pour ceux qui n’ont pas décidé de se ranger et devenir ingénieur ou prêtre), ils continuent à jouer à la ba-balle, dans des stades de 60.000 personnes cette fois. Et dans des équipes qui ont des noms pas possibles: les Knight Riders, les Super Kings ou encore les Warriors (Ca en jette quand même nettement plus que nos Racing Clubs et autres Koninklijke Sportkring, non?).

Et donc cette fois, pour notre sortie trimestrielle, Google nous a offert des tickets pour aller au stade! J’étais assez excité à l’idée d’aller voir la chose en vrai (et pas à la télé, où il s’agit plutôt d’une série de courts intermèdes dans un long-métrage de publicités). En plus comme le match opposait Bangalore (les Royal Challengers) à Chennai (des Super-Kings, ceux-là!), je m’étais donc en toute logique rangé du côté de ma ville d’adoption et j’allais m’engouer et beugler chaque fois qu’ils marqueraient des points… pour autant que je comprenne quand et comment les points sont marqués, dans cette affaire complexe de balles, battes et wickets! Au pire, je n’avais qu’à suivre la foule.

Le stade, les spectateurs, et des bolides chromés.


Pour tout arranger, la mousson a choisi cet exact jour-là pour célébrer la fin de l’été et lancer la saison des pluies en déversant sur Bangalore (et son stade de cricket, et donc nous) un persistant crachin aussi rafraîchissant qu’inopportun. En voyant les grosses machines s’activer sur le terrain, j’ai d’abord cru assister à une variante mécanique du jeu, et quand j’ai demandé comment les machines marquent des points, on m’a expliqué qu’ils étaient en train de sécher le terrain en espérant une accalmie de la pluie. Les joueurs, eux, s’échauffaient à gauche et à droite pendant que le présentateur faisait de même en excitant la foule.

Les machines sont ensuite rentrées au stand et le match a commencé par le pile-ou-face qui détermine quelle équipe batte la première, brillamment remporté par les Challengers, tiens, prend ça dans les dents, les Super-Kings! Woooo! On va gagner!

Ensuite les choses sérieuses ont commencé: il s’est remis à pleuvoir.

Impressionnant jeu d’équipe des arrières avec les bâches!

Les joueurs sont rentrés au stand et il y a eu des grandes manœuvres de bâches pour couvrir le pitch, la pelouse, et finalement tout le terrain. J’ai applaudi quand les gars du fond ont couvert les publicités avec leur bâche, je suppose que cette manœuvre devait au moins valoir 10 points, mais on m’a gentiment expliqué que le match n’avait en fait pas commencé du tout, et qu’on protégeait le terrain en attendant que la pluie s’arrête.

Ensuite, il y a eu une demi-heure de Aaaahs et de Oooohs chaque fois que la pluie ralentissait ou recommençait de plus belle. Au même rythme, les bâches sont allées et venues sur le terrain, sans jamais complètement disparaître et j’ai compris que le match de ce soir n’était pas vraiment ce qui était annoncé, mais plutôt: les Challengers Humains contre la Pluie Super Queen et que c’était plutôt mal embarqué pour les premiers, puisque le cricket doit se jouer sur un terrain sec (Comment ce jeu-là prend ses origines en Angleterre est un mystère dont je ne reviens toujours pas!) et que le nôtre était détrempé.

Et donc voilà ma première expérience d’un match de cricket: un beau stade (tout propre, plein de lampes et d’écrans qui fonctionnent, pas de panne de courant ici, ça contraste un peu avec le reste de la ville, on voit bien où sont les priorités), une bataille d’endurance entre les hommes et la pluie, remportée finalement 3 heures plus tard par la pluie (j’avais jeté l’éponge depuis bien longtemps et j’ai appris ça au resto, au dessert, sur twitter)

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 25/04/2012 dans Bangalore

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :