RSS

Archives de Tag: afrique

Tanzanie 7 – Mount Meru

Après toutes ces aventures où on n’a en fin de compte pas beaucoup décollé nos fessiers de notre siège d’auto, avec pour conséquence une composante sportive étonnamment basse pour un voyage au grand air, on a compensé en décollant vers des cieux plus élevés. Elevés de exactement 4566m: Le sommet du mont Meru, qui est le petit frère du Kilimanjaro.

Le Meru est un volcan qui s’est effondré sur lui-même lors de sa dernière explosion il y a quelque temps, ce qui lui a fait perdre la course pour le point le plus haut d’Afrique mais lui a laissé un joli tas de cendres au centre de son cratère. Situé au milieu du parc national (tiens, encore un!) d’Arusha, il est couvert d’une foule d’animaux exotiques qu’on rencontre régulièrement en se promenant sur ses flancs: girafes, phacochères, buffles, des tas d’oiseaux,… mais pas de prédateurs.

Le mont Meru (au centre), son petit frère le petit Meru (à droite), et des ruminants (à gauche).

On pénètre dans une jungle impénétrable


 
L’absence de prédateurs est bienvenue parce que du coup on nous laisse nous promener plus ou moins librement (avec un guide armé toutefois, parce que les buffles, même végétariens, peuvent avoir un sale caractère et des cornes pointues).

Nous voilà donc partis pour 4 jours avec armes et bagages. Dans un esprit scout-débrouille, on a limité notre expédition à 2 guides/porteurs, là où le standard est plutôt dans le genre 6 ou 7. On peut se demander à priori quels bagages il faut trimballer pour justifier toute cette foule, la réponse tient en un mot: Tout. Nos affaires, la nourriture, les sacs de couchage, l’eau potable, un réchaud à gaz, des casseroles,…

La fine équipe.


En route, on trouve des chalets très bien entretenus et très peu équipés, et à chaque halte le soir venu, c’est la même routine pour la dizaine d’expéditions qui se retrouvent au chalet: on se repose sur notre lit pendant que nos accompagnants nous soignent aux petits oignons: bassine d’eau chaude pour nos pieds fatigués, snacks pour notre ventre vide, jus, repas chaud, dessert, histoires de la montagne, encouragements en tous genres,…

.

Et hop! 3822m !

La mauvaise nouvelle se présente le deuxième jour, à notre arrivée au chalet Saddle hut à 3500m: demain, la dernière journée d’ascension commence à 1h du matin, question d’arriver au sommet pour le lever du soleil. Ouch!

En attendant, on profite du reste de l’après-midi pour se farcir le petit frère en hors-d’œuvre. Une petite heure de marche et nous voilà au sommet du petit Meru, à 3820m. Dans un peu plus de 6h, on remet le couvert pour le plat de consistance, 1000m d’ascension dans la caillasse et la cendre, le tout dans l’obscurité complète d’une nuit sans lune.

Le sommet, le Kilimanjaro (derrière moi) et même le soleil qui se lève pour nous réchauffer tout ça!

La fois prochaine, on reviendra pour le Kilimanjaro, qui nous a nargués pendant 3 jours, bien visible de n’importe quel recoin du Meru. Mais il faudra probablement être un rien mieux équipé: ici il fait déjà pas mal froid, en face avec 1000m de plus, il gèle sérieux.

Panorama du Meru, son cône de cendres et ses paysages lunaires au petit matin

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 29/01/2012 dans Travel

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :