RSS

Archives de Tag: sholay

Sun. 4th Dec. – Sholay

"Longer life", je parierais pas là-dessus...


A l’image de Paris, Amsterdam ou Bruxelles, Bangalore lance cette année une tentative de ramener le vélo en ville. Il y a déjà des belles publicités et deux bornes de location dotées d’une bonne douzaine de vélos. Je suppose qu’il sera temps de penser à construire des pistes cyclables quand on aura éduqué les conducteurs à ne plus rouler sur les trottoirs.

Pour ce qui est du slogan, même si je suis partisan d’associer déplacement à vélo avec grand air, exercice physique, se maintenir en forme, bonne santé et tout ça, il me semble qu’ici cela m’évoque plutôt asphyxie, particules lourdes, aplati sous le camion et ambulance.

.

Enfin bon, il n’en reste pas moins que le vélo est un excellent moyen de se balader dans le pays et de le découvrir tout à son aise, d’autant plus que le temps est juste parfait pour ça et que quasi chaque matin, le grand soleil semble me dire: «sors-toi du lit, il est temps d’aller prendre l’air de la campagne (et pas l’air-co du bureau)». Moyennant un peu d’organisation pour amener vélos et cyclistes en dehors de la ville, ça devient en fait nettement plus réaliste.

Hors du tumulte de la grande ville, au milieu des palmiers et des villages assoupis

Il se fait justement qu’un gars organise précisément tout ça (le bien nommé Art of Bicycle Trips), et nous voilà partis ce dimanche à l’attaque des collines de l’arrière pays, plus précisément, au cœur du repaire de Gabbar Singh dans le film Sholay (oui, en Inde, tout prend tout de suite beaucoup plus de sens quand on fait référence à un film).

.

On a même droit au film complet sur YouTube, pourquoi se priver? C’est un chouette western masala, qui sent bon le sable chaud, la vapeur, le crottin de cheval et la poudre à canon, il y a des bons, un truand et un justicier, de l’amour, de la vengeance, des courses à cheval et un braquage de train, et même un imam perdu dans le village. Un peu vieux, mais il n’a pas mal vieilli, je le recommande quand vous avez une longue nuit devant vous.
En fait non, la vidéo a mystérieusement disparu de YouTube, mais il reste le clip de la chanson Ye Doesti:

Palmeraies, champs de riz, collines pelées, huttes, villages assoupis sous le soleil, temples colorés, tout ça est vraiment très joli, paisible et riant, on n’est pas volés.

repas servi à la façon Inde du sud

Après quelques heures de vélo, on a été récompensés par un bon repas traditionnel sud-indien servi sur feuille de bananier: roties, sambar et chutneys (et mmmmh un dosa masala!). Tout ce qui n’est pas épicé au TNT est succulent.

Puis pour digérer le tout, on s’est attaqué à l’ascension d’une de ces collines pelées (qui sont en fait des très gros cailloux), celle où Rama et Sita ont eu des bricoles (à défaut de film, il y a sûrement un Dieu qui a dû passer par là). Une fois en haut, la vue est impressionnante et on peut contempler tout le pays avoisinant, jusqu’aux faubourgs de la ville (enveloppés dans le smog).

.

La dernière pente, plutôt abrupte, avec des escaliers taillés dans la roche

Chacun jouit du spectacle d'une vue grandiose comme il le sent...

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 04/12/2011 dans Surroundings

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :